Norvège – Haute route du Jotunheimen en ski de rando

0
Voyage ACCOMPAGNÉ
A partir de 2 795 €
Voyage ACCOMPAGNÉ
A partir de 2 795 €
5 avril 2020
* Merci de renseigner tous les champs obligatoires pour poursuivre la réservation.

Réserver

Ajouter à votre liste

Vous devez avoir un compte pour créer une liste de souhaits

416
8 jours
Période : Avril
Oslo
Oslo
Niveau : Ski de randonnée 4
Groupe : 6 participants
Résumé du voyage

La Haute Route du Jotunheim est certainement l’une des plus belles courses à ski de randonnée de Norvège ! Avec 26 des plus hauts sommets norvégiens, le parc national du Jotunheim est de loin le plus alpin et le plus spectaculaire massif du pays. Après une journée de familiarisation autour de Bessheim, départ pour une magnifique itinérance de cinq étapes de refuge en refuge, à l’ascension des sommets majeurs, entourés de grands lacs gelés et bordés de glaciers. Les deux points culminants du pays, Glittertind (2464 m) et Galdhøpiggen (2469 m), sont notamment au programme de ce voyage unique. Le transfert de vos bagages étant organisé en milieu et en fin de séjour, vous randonnez avec un sac relativement léger et gagnez chaque soir de confortables refuges avec douches et dortoirs de 2 à 4 personnes maximum.

Points forts du voyage :
  • Une traversée alpine historique et accessible au cœur des montagnes les plus hautes de Norvège.
  • Le transfert des bagages à mi-chemin du parcours.
  • Le confort des refuges de montagne gardés et la pension complète.
  • L’ascension des deux plus hauts sommets de Norvège : Glittertind (2464 m) et Galdhøpiggen (2469 m).

Niveau 4 :

Niveau 4 : 6 à 7 heures de ski de randonnée par jour et 800 à 1 200 mètres de dénivelée. Accessible aux très bons skieurs sachant évoluer sur neige difficile avec un sac à dos de 8 à 12 kg et pratiquant régulièrement le ski de randonnée. Quelques passages techniques sur des pentes pouvant aller jusqu’à 35°. Préparation physique niveau 4 Pour profiter pleinement de votre voyage, n’oubliez pas d’entretenir votre forme au moins une fois par semaine en marchant (15 à 18 km) si possible sur un parcours avec dénivelée (350 m/h), ou en pratiquant une activité sportive développant l’endurance.
Itinéraire détaillé

Jour 1 : Arrivée à Oslo - Otta - Bessheim, porte du Jotunheim

Arrivée à Oslo, la capitale norvégienne. Rendez-vous avec le guide à 15 h 30 et départ en train direct (16 h 29) pour Otta (arrivée à 19h40), ville située entre les massifs du Rondane et du Jotunheimen. Transfert en bus privé jusqu’au refuge de Bessheim Fjesllstue, davantage qualifié d’hôtellerie de montagne. Installation pour les deux prochaines nuits dans ce confortable camp de base aux portes du Jotunheim, à presque 1 000 mètres d’altitude. Dîner au restaurant et présentation par le guide du programme, des matériels et des techniques hivernales, d’orientation et de sécurité.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : soir.
• Repas libres : matin, midi.
• Transfert : 3 h 10 en train, 1 h 30 en bus privé.

Jour 2 : Journée de préparation et d’entraînement

Journée de familiarisation sur les sommets alentours, juste au-dessus du refuge, avant d’attaquer les choses sérieuses, le lendemain matin, avec le départ pour cinq jours de traversée. Une manière de se “mettre en jambes”, d’entrevoir le parcours depuis un sommet et de réviser les techniques de progression et de sécurité. Ascension de l’un des sommets voisins (Nødre Gåpåpiggen, 1398 m ; Shøhøa, 1748 m ; Shyggehøe, 1825 m ; etc.), les possibilités sont multiples ! Retour au même “hôtel” de montagne de Bessheim Fjesllstue.
• Dénivelée positive : 950 m.
• Dénivelée négative : 950 m.
• 4 à 5 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 3 : Étape 1 : refuge de Bessheim (1000 m) – Besshøe (2258 m) – refuge de Memurubu (1000 m)

Départ plein ouest du refuge de Bessheim pour la première ascension de cette traversée, afin de rejoindre l’extrémité est du lac de Bessvatnet (1373 m). Enchaînement des petits sommets qui surplombent la rive nord du lac sur la montagne de Bessfjellet : Bessheimrundhøe (1521 m), Bukkehœe (1787 m). Passage sur la jolie crête de Brue, entre le glacier de Besshøbrean et le lac de Bessvatner, avant d’atteindre Besshøe (2258 m), le point culminant de cette journée. Vue exceptionnelle sur le fameux passage de Besseggen (entre les lacs de Bessvatnet et de Gjende en contrebas), mais aussi sur tout le massif du Jotunheim à l’ouest, ainsi que la régions de Valdres et la vallée de Gudbransdal au sud. Descente sur le versant ouest de Besshøe pour atteindre le refuge de Memurubu (1000 m), situé sur les rives du lac de Gjende (du vieux norvégien Gendir qui signifie “bâton”, en référence à sa forme tout en longueur).
• Distance : 16 km.
• Dénivelée positive : 1300 m.
• Dénivelée négative : 1300 m.
• 5 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 4 : Étape 2 : refuge de Memurubu (1000 m) – Surtningssue (2368 m) – refuge de Glitterheim (1390 m)

Le premier objectif de la journée est le sommet de Surtningssue (2368 m), dont le nom signifierait “manteau noir” en raison de sa forme et de sa couleur. De là, plusieurs itinéraires sont possibles : continuer sur la crête qui domine le glacier de Blåbrean et descendre sur le glacier de Styggehøbrean, ou rejoindre l’épaule de Surtningssuoksle avant d’atteindre le refuge de Glitterheim (1390 m). En route, possibilité de faire un petit sommet en plus en fonction des conditions et de la forme du groupe, pour rajouter un peu de dénivelée et de descente !
• Distance : 18 km.
• Dénivelée positive : 1500 m.
• Dénivelée négative : 1500 m.
• 6 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 5 : Étape 3 : refuge de Glitterheim (1390 m) – Glittertinden (2465 m) – refuge de Spiterstulen (1106 m)

Cette étape suit le chemin d’été pour se rendre au Glittertinden (2465 m), le deuxième plus haut sommet de Norvège. Cette ascension consiste en une longue traversée pour atteindre le sommet par son versant est et en redescendre par son versant ouest. Au départ du refuge, l’ascension débute immédiatement en versant sud pour atteindre le glacier de Glitterbrean au niveau de l’épaule est-ouest du Glittertinden. Puis continuation sur cette épaule en direction de l’ouest, sous l’arrête sommitale, versant sud. Depuis le sommet, longue descente jusqu’à la vallée de Steindalen, avant de poursuivre par une dernière belle descente plus douce jusqu’au refuge de Spiterstulen, en fond de vallée. Ce refuge est l’un des rares qui soit accessible par la route en hiver, vous aurez donc la chance d’y retrouver vos gros sacs pour changer quelques affaires.
• Distance : 14 km.
• Dénivelée positive : 1100 m.
• Dénivelée négative : 1400 m.
• 5 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 6 :Étape 4 : refuge de Spiterstulen (1106 m) – Galdhøpiggen (2469 m) – refuge de Leirvassbu (1400 m)

Il s’agit aujourd’hui de l’étape la plus difficile, mais aussi de la plus emblématique puisqu’elle permet d’atteindre le Galdhøpiggen (2469 m), qui est non seulement le point culminant de la Norvège mais aussi de toute l’Europe du Nord ! Cette belle journée débute avec l’ascension directe pour le sommet (1400 m de dénivelée positive) sur le versant est de la montagne. Du sommet, la vue sur tout le massif est exceptionnelle, avec plus de 200 sommets qui dépassent les 2000 mètres d’altitude ! Il n’est pas possible de redescendre directement par le versant ouest, trop abrupt. C’est pourquoi votre itinéraire emprunte en sens inverse la crête que vous avez gravi avant de remonter sur le glacier de Svellnosbrean, sous la face sud du Galdhøpiggen. S’ensuit alors une petite partie de montagnes russes, de sommet en glacier, avant la descente finale sur le refuge de Leirvassbu.
• Distance : 17 km.
• Dénivelée positive : 1800 m.
• Dénivelée négative : 1500 m.
• 6 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 7 : Étape 5 : refuge de Leirvassbu (1400 m) – Storebjørn (2222 m) – refuge de Krossbu (1267 m)

Cette étape est la dernière de la traversée. C’est également la plus courte, mais certainement pas la plus facile. En effet, pour rejoindre le refuge de Krossbu, il faudra traverser la montagne de Smørstabb-Tindan, composée d’une ligne de crête et de plusieurs petits sommets. Depuis le refuge de Leirvassbu, vous suivez un court instant la vallée de la rivière Leira avant de traverser la vallée de Tverrbyttbekken, au-dessus de laquelle se poursuit l’ascension. Après la traversée du glacier de Bjørnbrean, arrivée au sommet de Storebjørn (2222 m), l’extrémité sud de la montagne de Smørstabb-Tindan. Il faut alors basculer sur le versant de Smørstabb-Tindan en franchissant un petit col sous Veslebjørn (2150 m), et attaquer la descente vers Krossbu sur le glacier de Leirbrean puis dans la vallée de la Leira.
• Distance : 12 km.
• Dénivelée positive : 1200 m.
• Dénivelée négative : 1500 m.
• 6 h de ski de rando.
• Hébergement : refuge.
• Repas inclus : matin, midi, soir.

Jour 8 : Refuge de Krossbu - retour

Après le petit déjeuner, transfert en minibus privé à la gare d’Otta. Train direct pour l’aéroport d’Oslo (11 h 29 – 15 h 03) et fin de nos prestations.
• Repas inclus : matin, midi.
• Repas libre : soir.
• Transfert : 1 h 30 en bus privé, 3 h 10 en train.

Budget
  • Du 05/04/2020 au 12/04/2020 : 2795

Le prix comprend :

  • Le séjour en pension complète du J 1 au soir au J 8 à midi, tel que décrit.
  • Les transferts terrestres nécessaires au déroulement normal du voyage.
  • L’encadrement par un guide de haute montagne
  • Une trousse de secours.

Le prix ne comprend pas :

  • Le transport aérien.
  • L’assurance annulation/interruption de séjour/perte de bagages et l’assistance.Tout ce qui n’est pas indiqué dans la rubrique “Le prix comprend”.
  • Tout ce qui n’est pas indiqué dans la rubrique “Le prix comprend”.

Dépenses à prévoir

  • Les visites et transferts non prévus au programme.
  • Les éventuels repas des J 1 (matin et midi) et J 8 (soir).
  • Les boissons.
  • Les pourboires.
Organisation sur place

Encadrement

Un guide de haute montagne français.

Transports

En minibus privatif avec chauffeur et en train (J 1 et J 8). Bagages transportés par transporteur privé les J 5 et J 7.

Hébergement

Sept nuits en refuges de montagne, plus proches de ce que l’on pourrait qualifier d’hôtellerie de montagne. Les refuges gardés norvégiens offrent un très bon niveau de confort. Les dortoirs que nous utilisons sont de 2 à 4 personnes maximum, avec douches et WC communs. Les draps et serviettes sont fournis et chaque refuge dispose d’une salle de séchage pour les affaires mouillées.

Repas

— Petit déjeuners copieux : au refuge (grand choix : céréales, lait, porridge, pain, confiture, fromage, œufs durs, etc.).
— Pique-niques de midi : préparés individuellement avec les ingrédients du petit déjeuner. Vous l’emportez dans votre sac à dos de la journée.
— Dîners : sérieux repas du soir servis aux restaurants des refuges.
— Pour les vivres de course, la Norvège étant un pays onéreux, le guide aura avec lui quelques barres, des graines et des fruits secs. Cependant, afin d’être sûr de vous ravitailler selon vos souhaits pendant l’effort, nous vous conseillons de prendre avec vous les vivres de course que vous appréciez le plus.

La Norvège est réputée pour la qualité de ses produits, en particulier le poisson. Vous trouverez également beaucoup de laitages et à peu près les mêmes aliments qu’en France. Le choix de fruits et légumes est moins large. Vous pouvez aussi tester des produits locaux au goût et à la texture inimitables, comme le fromage de Gudbrandsdal !

Boissons

L’eau du robinet est potable et ne nécessite pas de traitement.
La vente d’alcool est très réglementée en Norvège, à part la bière (4,6° maximum), qu’on trouve dans les magasins d’alimentation. Les autres boissons alcoolisées, elles sont vendues en ville dans des magasins spécialisés, vinmonopolet, que nous ne trouverons pas dans la toundra. Nous aurons rarement l’occasion de nous en procurer, sauf la bière, qui par ailleurs est très chère.

Le transport des bagages

— Vous ne portez que vos affaires de la journée et le pique-nique de midi pour la rando à ski du jour et quelques affaires de rechange pour 2 nuits consécutives maximum (J 3 à J 5 et J 5 à J 7).
— Un transfert des gros sacs est organisé le J 5 (de Bessheim à Spiterstulen) et le J 7 (de Spiterstulen à Krossbu).

Informations pratiques

Climat et saisons

En hiver, une grande partie de la Norvège se transforme en paradis enneigé. Les régions de plaine à l’intérieur du pays, dans le Sud comme dans le Nord, ont des températures moyennes très basses. Ainsi, à l’intérieur du Finnmark, du Troms et de la Norvège de l’Est, les températures peuvent descendre jusqu’à – 40 °C, mais pas forcément chaque hiver ! En revanche, le littoral jouit d’hivers relativement doux, malgré le vent, la pluie et les nuages.

Formalités et documents de voyage

Les formalités administratives
— Pour les ressortissants français, belges, luxembourgeois et suisses  : carte nationale d’identité ou passeport valide, et couvrant la durée du séjour ou carte d’identité nationale valide pour les ressortissants français.
NB : les autorités norvégiennes ne reconnaissent pas la carte nationale d’identité en apparence périmée mais dont la validité est prolongée de cinq ans comme document de voyage. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, vous devez vous munir d’une CNI ou d’un passeport valide.
 
— Pour les ressortissants canadiens, veuillez consulter le site du gouvernement canadien http://voyage.gc.ca/voyager/avertissements

— Pour les autres nationalités, veuillez vous renseigner auprès des autorités consulaires norvégiennes de votre pays.

Les passeports doivent être en parfait état (pas de taches, agrafes, trombones, marques, déchirures…).
Informations concernant les mineurs

Vous voyagez avec des enfants
Les mineurs français sont soumis aux mêmes obligations que les personnes majeures (visa, passeport…) : voir ci-dessus.

— Formalités de sortie du territoire français
Pour sortir du territoire, tous les mineurs résidant habituellement en France (quelle que soit leur nationalité), s’ils ne sont pas accompagnés par un titulaire de l’autorité parentale, devront présenter les trois documents suivants :
• pièce d’identité : carte d’identité ou passeport selon les exigences du pays de destination ;
• autorisation de sortie du territoire signée par l’un des parents titulaire de l’autorité parentale (formulaire Cerfa n° 15646*01 à imprimer depuis le site www.service-public.fr et à compléter) ;
• photocopie du titre d’identité du parent signataire.

Documents de voyage :
— Carte d’identité ou passeport encore valable 6 mois après le retour.
— Contrats d’assurance.
— Carte de groupe sanguin.
— Documents importants numérisés en pièces-jointes dans votre messagerie.

Change et argent personnel

En Norvège, la monnaie est la couronne norvégienne : NOK. 1€ équivaut à plus ou moins 10 NOK. Les cartes de crédit sont acceptées partout. Il est possible de faire du change à l’aéroport d’Oslo, dans les hall des arrivées. Des distributeurs automatiques de billets sont présents dans les principales villes, ils sont moins fréquents en dehors.

Equipement personnel

Préparation physique niveau 4
Pour profiter pleinement de votre voyage, n’oubliez pas d’entretenir votre forme au moins une fois par semaine en marchant (15 à 18 km) si possible sur un parcours avec dénivelée (350 m/h), ou en pratiquant une activité sportive développant l’endurance.

Votre équipement
Bon plan :
Si vous ne possédez pas de DVA, nous pouvons vous louer un kit de sécurité (DVA, pelle, sonde) pour la durée du séjour (40 €). Merci de le préciser à l’inscription.

Matériel fourni
— Le matériel de sécurité pour terrain glaciaire (cordes, etc.).
— Le petit matériel de sécurité et de réparation.

Matériel personnel à emporter
Nous vous conseillons d’être vêtu, lors du départ, d’une tenue confortable et de chaussures adaptées au voyage (type trekking) que vous pourrez utiliser sur place ; évitez les semelles lisses, il peut y avoir de la neige dans les rues.

Equipement de base
— Des sous-vêtements thermiques type Carline ou Merinos (séchage rapide), manches longues.
— Des micropolaires.
— Une veste chaude en polaire type Polartec ou Windstopper (excellent rapport poids/isolation) ou une mini-doudoune.
— Une veste imperméable et respirante type Goretex, avec une capuche.
— Un (ou deux) collant thermique type Carline ou Merinos.
— Un pantalon de montagne coupe-vent et imperméable ou surpantalon.
— Une paire de guêtres si votre pantalon n’en fait pas office.
— Des chaussettes d’excellente thermicité.
— Un bonnet ou une cagoule type Windstopper.
— Un tour de cou polaire ou type Buff.
— De très bonnes lunettes de ski avec protections latérales ou des lunettes de glacier.
— Une paire de gants chauds ou des moufles (plus chaudes) ou une paire de gants (laine, Polartec ou Windstopper) combinée avec une paire de surmoufles en Goretex + une paire de gants en soie.
— Une couverture de survie (modèle renforcé).
— Une gourde (ou gourde poche à eau, pipette) isotherme et légère et/ou un thermos léger.

Chaussures et matériel technique
— Le matériel individuel de sécurité : DVA (détecteur de victimes d’avalanche), une pelle et une sonde.
— Une paire de skis de randonnée légers, équipés de fixations adaptées, avec lanières ou freins de sécurité et semelle entretenue.
— Une paire de chaussures de ski de randonnée avec chaussons intérieurs amovibles et semelles type Vibram. En cas de location, testez-les et protégez efficacement les zones de frottement dès le jour du départ.
— Une paire de peaux de phoque adaptées aux skis, avec un encollage propre.
— Des couteaux adaptés aux fixations pour cramponner sur la neige très dure.

— Une peau de phoque et un couteau de rechange (car il est difficile de trouver du matériel de randonnée dans la région où nous allons).
— Une paire de bâtons de ski (télescopiques ou non) avec des rondelles larges.
— Un masque de ski.
— Une salopette/pantalon de montagne (ou d’alpinisme) avec guêtres incorporées.
— Un surpantalon type Goretex si votre salopette n’est pas assez chaude.
— Si vous disposez d’un casque léger et adapté à la progression en haute montagne, nous vous conseillons de l’intégrer à votre équipement.

Matériel technique spécifique
— Une paire de crampons légers.
— Un baudrier.
— Une piolet droit.

Divers
— Une trousse de toilette.
— Un maillot de bain.
— Un survêtement ou similaire pour la nuit.
— Des vêtements de rechange.
— Du papier toilette et un briquet.
— Un couteau de poche (en soute !).
— Une boîte hermétique de type tupperware et une cuillère (pour les salades composées en pique-nique)
— Une lampe frontale avec piles de rechange.
— Une pochette antivol, à garder toujours sur soi, avec vos documents d’identité, argent, attestations d’assurance, d’assistance.
— Des chaussons (sandales ou crocs), pour l’intérieur.

Bagages
L’ensemble de vos affaires personnelles doit être réparti dans trois sacs :
— Un sac à dos équipé de bretelles larges, d’une armature anatomique réglable, sur lequel il est indispensable de pouvoir attacher les skis (à prendre en bagage de cabine ou à ranger dans le gros sac).
— Un sac de voyage souple.
— Une housse à skis : obligatoire pour le voyage en avion, elle contiendra skis et bâtons.

Pharmacie individuelle

Votre pharmacie individuelle
Celle-ci sera validée avec votre médecin en tenant compte des caractéristiques de votre circuit. Elle contiendra :
— Un antalgique.
— Un anti-inflammatoire (comprimés et gel).
— Un antibiotique à large spectre.
— Un antispasmodique, un antidiarréique, un antibiotique intestinal, un antivomitif.
— Un antitussif (en comprimés).
— Un désinfectant, des pansements (tailles variées) et double peau, des compresses stériles, de la bande adhésive, du Steri-strip, du tulle gras, une bande de contention.
— Un antiseptique.
— Un veinotonique.
— De la crème solaire et de la Biafine.
— Un collyre. 

— En complément : pince à épiler, ciseaux, 2/3 épingles de nourrice, un tire-tique, une paire de gants, somnifère léger et/ou bouchons d’oreilles, vos médicaments personnels. 


Autres voyages ski de randonnée

/Voir tous les voyages